L’asile où Nadja est morte. 790 Route de Locre, 59270 Bailleul, France

Title

L’asile où Nadja est morte. 790 Route de Locre, 59270 Bailleul, France

Subject

Nadja

Description

Lindsey Cusaac
13 avril, 2016
FREN 3560
Madame Papalas
Les Asiles, Selon Breton
André Breton, dans son récit, Nadja, l’histoire d’une femme qu’il rencontre dans les rues de Paris pendant il se promène. Ils deviennent comme un couple et après un peu de temps Breton réalise que de passer son temps avec Nadja n’est pas un bon choix. Alors il perd tout intérêt pour Nadja. Apres trois mois, Breton apprend que Nadja est dans un asile. Il écrit que les asiles sont captifs, inutiles, et haïssable. Alors, c’est évident que Breton est contre des asiles.
Breton compare les asiles et les couvents. Il écrit « aujourd’hui encore on ne sorte guère plus aisément des asiles qu’autrefois des couvents… ». Des couvents sont difficile de sortir parce que c’est une affiliation religieuse très important, alors quand Breton fait la connexion entre des deux c’est facile de comprendre que les asiles sont comme une prison et les convents parce que c’est très difficile de sortir. Ça veut dire qu’on ne peut pas sortir des asiles, comme Nadja. Breton aime la liberté et c’est important pour lui, alors il a un problème avec les asiles à cause de leur captivité comme des prisons. Il pense que des personnes devraient libre, alors selon Breton, les internements sont inutiles.
« Tous les internements sont arbitraires. Je continue à ne pas voir pourquoi on priverait un être humain de liberté » écrivez par Breton. Il donne son opinion franche. Il explique, franchement, que les internements sont inutile. Il écrit que les asiles n’aident personne, mais c’est le contraire, selon Breton. Breton écrit que les asiles fabrique les personnes fous parce qu’ils ramassent leur liberté. Il refuse de parler avec Nadja après un peu de temps dans l’asile parce qu’il ne veut pas savoir le destin de Nadja. Selon Breton, les asiles sont inutiles et il les déteste.
C’est évident que Breton déteste des asiles, parce qu’ils ont haïssable. Breton donne son opinion des asiles et des internements. Il ne les aime pas pour des raisons différentes. Il déteste des internements parce qu’ils prennent la liberté des personnes, mais selon Breton la liberté est très important pour tout le monde. Il décrit ses actions si Breton est dans un asile et il n’est pas bon. Il décrit qu’il devrait tuer les médecins et les psychiatrises parce qu’il veut sa liberté. Les asiles sont haïssables pour Breton parce que quand quelqu’un est dans un asile c’est impossible de quitter et les internements font des personnes folles. C’est meilleur pour des personnes folles de rester dans la société.
André Breton est influent dans le mouvement surréaliste pour son récit Nadja. Pour Breton, Nadja est très influente. Elle lui enseigne d’être plus surréaliste. Dans Nadja Breton décrit son expérience avec elle, comment elle lui enseigne de penser plus comme un surréaliste, comment Breton l’aide, et aussi le destin de Nadja après ils terminent leur relation. Breton apprend qu’elle est dans un asile alors il continue d’écrit pourquoi il le déteste. Il écrit que les asiles sont captifs, inutiles, et haïssable. Pour lui, c’est toujours la liberté.

Creator

Lindsey Cusaac

Collection

Citation

Lindsey Cusaac, “L’asile où Nadja est morte. 790 Route de Locre, 59270 Bailleul, France,” Collections @ ECU, accessed May 25, 2018, http://collections.ecu.edu/items/show/57.

Embed

Copy the code below into your web page

Item Relations

This item has no relations.